La Lyre Briarde
Accueil du siteNos principales activitées.
Une chorale à l’affiche pour fêter leur 30 ème Sainte-Cécile.
mercredi 13 décembre 2006
par LaGazelleN
popularité : 100%
JPG - 113.8 ko

Le 25 novembre, le jour de la Sainte-Catherine, les musiciens célébraient la Sainte-Cécile. Le Chant de l’Aubetin, chorale composée de 25 membres, a donné le ton de la cérémonie en animant musicalement la messe dédiée à la patronne des musiciens. Et c’est dans une église pleine à craquer, sous un climat plus clément que l’année dernière que l’orchestre de l’association a présenté son programme de fin d’année composé d’une partie de celui de 2007.

Et pourtant, le président de la Lyre, à la fin de la messe, avait demandé au public d’être clément avec les musiciens qui n’ont commencé à travailler les morceaux qu’après le festival, il y a deux mois.

A l’applaudimètre à la fin du Miller Magic, aucun doute que la prestation avait été appréciée. A tel point que la Lyre a joué LE morceau fétiche.

Puis musiciens et public s’est retrouvé à la salle polyvalente pour le verre de l’amitié et le repas annuel.

Ce repas annuel accueillait également tous les bénévoles qui avaient donné de leur temps et de leur personne lors du festival départemental des batteries fanfares.

C’est d’ailleurs ce qu’a dit le président lors du discours de bienvenue. Une grande part de remerciement allaient à tous ces volontaires qui, à la sono, à la restauration, à la maintenance, à la technique, dans l’encadrement des sociétés, ont fait de cette journée un moment mémorable même s’il a été un petit peu boudé par le public.

Et en des termes mystérieux, il a ajouté qu’il rendrait un hommage particulier à un membre de l’assistance... cette personne est dans la salle, mais c’est une surprise.... personne n’en sait plus.

Pendant que les premiers plats arrivent, nous avons le plaisir d’entendre Serge Fillault, le maître vénéré des saxophonistes, flutistes, clarinnetistes, le patron des clés qui bougent. Ce réparateur est également à ses heures perdues un interprete fabuleux du répertoire de Graeme Allwright... et oui, qui ne connait pas "Jolie bouteille", "il faut que je m’en aille" ... ?

Et le moment de la surprise arrive. Le président prend la parole pour rendre un hommage à Jean-Pierre, membre de la lyre, qui contribue à la lyre depuis longtemps.. Et Jean-Pierre, du coup, en a perdu son français et a remercié l’assistance en ... allemand... l’émotion sans doute !

Mais les surprises ne s’arrêtent pas là. A son tour, Jean-Pierre prend la parole et appelle l’ensemble des musiciens à le rejoindre sur le devant de la scène pour rendre la pareille au président. Et c’est sous les applaudissements de la foule et de musiciens dissipés que Sylvain a recu une énorme panière gastronomique et surtout le remerciement de musiciens pour le dévouement dont il fait preuve pour perpétuer la philosophie de la musique dite "populaire".

La soirée se termine comme elle doit se terminer : un public, un disk-jockey, une piste de danse... je vous laisse deviner.

 

Répondre à cet article