ebengadia
Accueil du siteEdito
Brèves
Bon anniversaire Papa
samedi 12 janvier
Bon anniversaire à tous ceux qui sont nés le 12 janvier, et plus particulièrement à mon papa à moi (qui n’est pas un gangster et qui ne fait pas partie du ministère amer)
 
Sur le Web
Fertill
Fertill est l’association Fertoise pour l’information sur les Logiciels Libres.
Trop de bonheur ?
dimanche 9 août 2009
par LaGazelleN
popularité : 9%

Oui, cela a été difficile de faire face. Il y a plusieurs façons d’appréhender les conflits : le face à face, la retraite, la réflexion.

  • Le face à face, j’aime pas, je suis contre la violence quelle qu’elle soit, et comme je suis très impulsive, c’est me jeter dans la gueule du loup. De toutes façons, le face à face est impossible lorsque l’un des deux adversaires le refuse. Oublions
  • La retraite, j’ai essayé aussi. Pire que le face à face, c’est avouer ! S’en aller sans combattre, c’est admettre sa défaite … il n’y a pas de dommages collatéraux, bien sur, mais qu’en est-il de l’estime de soi ? Cela ne fait qu’envenimer le problème et développer un ressentiment qui devient très vite une haine.

Et je hais le fait de hair quelqu’un… (oui, je sais, utiliser 3 fois le mot haine en 8 mots en dit long) ! Mais je m’en fiche, je n’enrichirais pas les psy !

  • La réflexion donc … c’est difficile de réflechir sur soi-même ; de faire les questions et les réponses, le juge et l’avocat. mais c’est comme pendant les cours de français au lycée… tu fais la thèse, l’antithèse la synthèse, tu pèses le pour, le contre, tu fais un tableau positif // négatif et cela vaut tous les faces à faces du monde. Car en posant les questions, tu trouves les réponses.

Je n’en dirais pas plus sur le “conflit” en cours, bien qu’il ne le soit plus pour moi. Je suis passée du stade de la colère à celui de la sagesse en passant un long moment par une phase de dépression avec un sentiment d’injustice, de paranoïa, de suspicion.

Aujourd’hui, je n’ai pas tiré un trait sur le conflit, je ne l’ai pas effacé de ma mémoire ;.. si je le faisais, c’était courir le risque de retrouver le problème dans quelques années. L’affronter avec sagesse aujourd’hui permet de trouver l’armure qu’il faut pour le combattre.

Mais vers qui se tourner ? Vers ceux qui se contentent de ce qu’ils voient ou vers ceux qui croient voir autre chose ? Prouver aux uns qu’ils ont raison ou aux autres qu’ils ont tort ?

Et l’on se rend compte qu’il faut souvent pas grand chose pour briser un équilibre, un moral, un mental que l’on pensait solides.

Et l’on repart pour l’éternelle recherche de la paix intérieure.

aoummmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Bonjour,
    14 août 2006

  2. Les affaires reprendraient-elles ?
    31 août 2006

  3. Quarante ans aujourd’hui
    7 novembre 2006

  4. C’est l’automne
    1er octobre 2006

  5. On est déjà au mois de février
    1er février 2007

  6. A gla gla
    1er avril 2007

  7. En plein entre les deux tours …
    1er mai 2007

  8. Même le ciel pleure
    1er juin 2007

  9. Voilà l’été !
    1er juillet 2007

  10. Jamais moins de 30°
    1er août 2007

  11. Vive le vent d’hiver
    1er septembre 2007

  12. Une histoire de chiffres
    2 octobre 2007

  13. Un p’tit beurre des touyou
    7 novembre 2007

  14. Les saisons passent
    1er février 2008

  15. C’est un compte à rebours
    22 mars 2008

  16. I’m back !!!
    7 février 2009

  17. Joyeuses Paques
    13 avril 2009

  18. Trop de bonheur ?
    9 août 2009

  19. 11 mois, pas toutes mes dents
    14 octobre 2009

  20. 2007
    2 janvier 2007